Historique de la démarche : les deux étapes

Retour sur les deux étapes de la démarche : retrouvez les courriers envoyés à tous les habitant-e-s présentant les deux séquences publiques et participatives de la démarche. 

A Kingersheim, les taux d’imposition communaux restent inchangés depuis 2012 et de gros efforts ont été réalisés, à tous les niveaux, par les services municipaux pour réduire la dépense publique dans le souci de préserver la qualité du service rendu à la population.

Pour continuer d’agir au mieux, quelques niches d’économie sont encore à explorer dont celle de l’éclairage public qui constitue, par ailleurs, un enjeu environnemental majeur pour notre ville engagée dans la transition énergétique.

Une méthode pour mieux décider ensemble

Alors que plus de 2015 communes se sont engagées dans l’optimisation de leur système d’éclairage public, rares sont celles qui ont mis cette question en débat public et sollicité l’avis de la population. Cela ne sera pas le cas à Kingersheim.  

Fidèle à des pratiques qui cherchent à associer les habitants aux processus de décision, ce ne sont pas moins de 40 Conseils participatifs comptant près de 700 participants ont permis au cours des dix dernières années de mûrir et d’alimenter les décisions prises par le Conseil municipal sur des projets variés. Ce  pouvoir d’agir du citoyen se poursuit dans le cadre d’Agora 15/20.

Ainsi, la municipalité, avec l’aval du Conseil communal de la démocratie et d’une équipe projet formée majoritairement d’habitants volontaires, vous propose une expérimentation en conditions réelles suivie d’une consultation publique qui soumise au Conseil municipal pour validation d’une décision qui concerne directement tous les habitants. 

Du 20 mars 2017 au 19 mars 2018 : Le conseil citoyen propose un test d'une durée d'un an

Cette proposition fait suite à la mise en place d'une expérimentation de deux semaines, au mois de novembre 2016, pendant laquelle l'éclairage public a été éteint de 1h à 5h.

Les réactions à ce premier test :
Les habitants ont été invités à réagir à cette expérimentation par téléphone, mail ou lors de permanences tenues à la Maison de la Citoyenneté avec pour résultat :
41 retours au total, dont 25 lors des permanences et 16 par téléphone ou mail.
7 personnes ont exprimé un avis « contre ».
En règle générale, les arguments des personnes favorables ont repris les objectifs poursuivis :
- lutter contre le réchauffement climatique,
Les personnes défavorables ont exprimé la crainte d’une augmentation de l’insécurité : cambriolages, accidents de la circulation. Toutefois, les études montrent que pour 90 % des cas,les effractions et tentatives de vol des biens d’autrui se déroulent en pleine journée. Plusieurs d’entre elles ont fait part de leur réalité et contraintes professionnelles : départ au travail très tôt le matin (avant 5h) ou très tard dans la nuit (travailleurs nocturnes), l’obscurité complète

  • Passage à l’éclairage à Leds : Il s’agit là d’un objectif de la mairie mais à long terme en raison du coût important que cela implique, de l’ordre du million d’euros. Cette mutation a déjà commencé et sera poursuivie progressivement, en priorité sur les grands axes, non concernés par l'extinction nocturne.
  • Extinction d'un lampadaire sur deux : Difficile à mettre en oeuvre sur le plan technique car le câblage n’est pas automatiquement compatible. Il a été relevé également par certains habitants que la phase d'expérimentation (15 jours au mois de novembre) n’est pas suffisamment représentative, aussi bien dans la durée que dans la période de l’année.

La suite : A partir du mois de mars 2017
Le Maire a souhaité la mise en place d’un Conseil Citoyen composé d’habitants volontaires pour renforcer l’action de l’équipe-projet initiale (formée des citoyens déjà engagés dans la démarche Agora 15/20). Ainsi, toutes les personnes ayant exprimé leur avis (lors des permanences, par mail ou téléphone) ont été invitées à se joindre à cette équipe-projet pour former un Conseil Citoyen constitué uniquement d’habitants pour porter, en toute autonomie, cette question d’intérêt général. Pour mener à bien sa mission, il sera secondé et accompagné par les collaborateurs de la mairie et l’élu en charge des voiries et de l’éclairage public. Ce Conseil Citoyen prend donc le relais de la démarche et lance une deuxième expérimentation sur une année entière à compter du 20 mars 2017 jusqu’au 19 mars 2018. Dans un premier temps, le scénario retenu par le Conseil Citoyen prévoit une extinction de l’éclairage public de minuit à 4h15 sur une zone élargie à 16 rues par rapport à l’expérimentation de novembre 2016. Cette amplitude horaire peut évoluer pour étudier plusieurs scénarii.

Les habitant-e-s seront informé-es du bilan, des suivis, des ajustements qui seront effectués et des réactions de chacun par le biais du Kingersheim Magazine et de la page « dédiée » du site internet de la Ville.

Comment participer
Vous pouvez vous informer, rencontrer le Conseil Citoyen, échanger avec lui et faire des propositions contribuant à améliorer l’expérimentation :
Lors de réunions ouvertes à partir de 19h la Maison de la Citoyenneté (18 rue de Ruelisheim)
aux dates suivantes :
• 7 juin 2017
• 13 septembre 2017
• 13 décembre 2017

Après
A la fin de l’expérimentation prévue en mars 2018, le Conseil Citoyen proposera une consultation publique pour recueillir l’avis des habitants sur la mise en place définitive ou non de l’extinction de l’éclairage public. Le résultat de cette consultation sera transmis au Conseil Municipal qui prendra alors la décision