Le Réseau d'Echanges Réciproques de Savoirs (RERS)

Le Réseau d’Échanges Réciproques de Savoirs (RERS) permet aux participants de se transmettre spontanément et mutuellement des connaissances et des savoir-faire...

RERS, kézaco ?

Un Réseau d’Échanges Réciproques de Savoirs (RERS) est une association dont les membres donnent et reçoivent des savoirs et des savoir-faire. Proche de la philosophie des Systèmes d'échanges locaux (Sel), il s'en distingue toutefois par l'absence de bénéfice tangible ou matériel des participants.

Un peu d'histoire...

On doit la création du premier RERS à Claire Heber-Suffrin, en 1971. Cette enseignante, confrontée aux difficultés d'apprentissage scolaire et à la démotivation de quelques élèves, modifie alors sa façon d'enseigner en offrant aux jeunes la possibilité de transmettre les savoirs "autres" qu'elle a détectés chez eux.

Et à Kingersheim ?

Dans une société de consommation et en période de crise où les difficultés vont croissantes, il est primordial de trouver de nouveaux modes de communication et de cultiver le lien social. Une philosophie qui est celle de la Ville et de son Réseau d’Échanges Réciproques de Savoirs dans lequel des citoyens échangent, depuis 2005, leurs connaissances et s’enseignent mutuellement des disciplines qu’ils maîtrisent.

Ainsi, untel propose des cours d'informatiques aux membres du réseau. En retour, il apprend à cuisiner, à jardiner ou à changer une roue de voiture. Un échange de connaissances qui bénéficie à tous les participants !
Le RERS de Kingersheim se réunit tous les 1ers mercredis du mois de 18h30 à 20h à la Maison de la Citoyenneté. L'occasion pour les membres de faire le point sur les animations à venir et de lister les offres et demandes de chacun.