Les réponses à vos questions sur les masques

Origine du premier masque distribué gratuitement aux Kingersheimois : pourquoi "Made in Tunisia" ?

Les 39 communes de l'Agglomération mulhousienne se sont regroupées pour commander avec le Département du Haut Rhin des masques dans le cadre de l'opération "Un masque par haut-rhinois". Pour répondre à cette commande, le Pôle Textile Alsace a été obligé de remonter des productions qui n'existaient plus sur notre territoire. L'ensemble des 800 000 masques à produire pour le Haut Rhin ne sont pas encore prêts. L'agglomération mulhousienne (m2a) avait joué la sécurité en commandant d'autres masques à un fournisseur lyonnais (voir sur l'étiquette du masque => 69400) afin d'assurer la distribution de ces premiers lots aux habitants ce week-end au maximum. Ce fournisseur lyonnais a sous-traité une partie de la confection des masques en Tunisie. Ils sont pour autant conformes aux mêmes normes DGA que ceux qui sont encore en cours de confection dans les usines du Pôle Textile Alsace.
Le prochain masque qui sera distribué toujours gratuitement aux habitant sera bien de la filière locale Alsace.

Combien de lavages possibles : 50 ou 5 ?

La quasi totalité des fabricants du type de masques distribués aujourd'hui dans la commune garantissent qu'ils supportent au moins 50 lavages. Une instruction des autorités françaises du 28 avril a validé le test à 50 lavages déjà pratiqués depuis plusieurs mois par les fabricants pour ce type de masques et les autorise donc dorénavant à l'indiquer sur l'étiquette. Le modèle distribué aujourd'hui à Kingersheim était déjà confectionné avant le 28 avril, mais il est bien homologué pour 50 lavages.

Test de la flamme / de la bougie ? Comment savoir si le masque barrière est performant ?

Réponse sur le site de l'AFNOR : Le test de la flamme sur laquelle on souffle à travers le masque ne donne aucune indication sur l’efficacité de filtration du masque. Il permet néanmoins d’avoir une idée de son étanchéité et donc de la respirabilité. Si la flamme ne bouge pas du tout, le masque sera vraisemblablement difficile à supporter dans des situations de la vie courante. Si vous avez du mal à supporter un masque en étant au calme, celui-ci sera certainement inadapté lors d’une marche soutenue ou d’une discussion par exemple. Vous vous exposez alors au risque de devoir l’enlever de manière précipitée, sans être en mesure de pouvoir vous laver les mains immédiatement après.
N’oubliez pas qu’un masque barrière n’a pas vocation à apporter un niveau de protection similaire à un masque FFP2: il est destiné au grand public, dans des situations de travail (hors fonction médicale) et en complément de la distanciation sociale et des gestes barrières.

Bien utiliser et entretenir son masque barrière

Pour toute information complémentaire

Courriel