L'église Saint-Adelphe

L’église Saint-Adelphe compte parmi le patrimoine historique de la Ville de Kingersheim. Elle a fêté son 150e anniversaire le 11 septembre 2011.
Pour l’occasion, après plusieurs mois de travaux de rénovation intérieure, la vieille dame s’est parée de ses plus beaux atours…

Hier…

Construite entre 1859 et 1861 d’après les plans de l’architecte Jean-Baptiste Schacre en remplacement de l’ancienne chapelle démolie en 1857, l’église Saint-Adelphe avait alors un clocher en pointe, qui fut modifié en flèche en 1879. Il se raconte que pendant les travaux, le culte était célébré dans une grange. L’édifice était entouré d’un premier mur qui a été démoli pour élargir l’étroit passage que l’on nommait "passage souterrain", puis d’un second qui a laissé place à l’actuelle rue de l’Eglise.

La grotte artificielle devant l’église a été édifiée en 1919 par les Kingersheimois qui avaient juré de l’ériger si leur village était épargné par la guerre 14-18. Jusqu’en 1967, on prit l’habitude d’y rendre hommage aux victimes de guerre. On se souvient d’ailleurs de ces deux observateurs français qu’un tir d’artillerie tua sur le coup alors qu’ils surveillaient la cité Kullmann depuis le clocher.

Un trésor d’art se niche au cœur de l’église : une vierge à l’enfant du XVIe siècle sculptée dans du bois de tilleul par un artiste inconnu. La Ville a tenu à conserver en ses murs cet important patrimoine, envié et réclamé par le Musée du Louvre, qui l’a mise en valeur lors d’une exposition temporaire.

… et aujourd’hui...

La Ville de Kingersheim a toujours eu à cœur de réhabiliter et de valoriser l’église Saint-Adelphe. Si la collectivité a pour devoir d’entretenir l’édifice et ses abords (réfection de la toiture en 2000 et de la façade en 2004), elle a fait le choix en 2011 d’aller plus loin en soutenant financièrement, à hauteur de 70 000 euros, la rénovation intérieure entreprise par le Conseil de Fabrique.

Fermée pendant six mois, l’église Saint-Adelphe a rouvert ses portes le 11 septembre 2011 à l’occasion des festivités liées à son 150e anniversaire, sous le haut-patronage de Monseigneur Grallet, Archevêque de Strasbourg.

Un investissement qui va de soi pour ce lieu qui, comme tout espace spirituel, invite à faire grandir la relation entre les hommes.

L’église rénovée renferme en son sein une Vierge à l’enfant du 16e siècle.